29 mai 2016

Journal d'un raté.

Je me suis toujours considéré comme une personne normale ,sans rien de bien particulier, voire même un peu plus banale que la moyenne. Il était certain que jamais on ne me remarquerai ,et je vivais plus ou moins bien cet état de fait. Il faut dire que de nos jours ,il est tellement rare de sortir de la banalité affligeante de la vie ,que ce n’est plus une fatalité .En fin bref ,une vie terne et sans surprise m’attendait ,avec les classiques études qui ne mènent a rien ,le flirt sans lendemain qui va avec ,et un mariage précoce ou... [Lire la suite]
Posté par SasuKumo à 12:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 février 2013

Balade pour une rose. /!\ Gore !! /!\

Voilà ma participation -qui n'a pas gagné- au concours de conte sombre organisé par Ehowinn. ATTENTION ! Certaines scènes peuvent choquer les gens sensibles !!   ******************************* « Il était une fois... » Le jeune barde dégluti avec peine. Sa bouche était sèche , sa voix chevrotait et sa mandoline sonnait faux sous ses doigts. A son coté sa sœur tremblait tant que son tambourin jouait seul dans sa main. La cour les encerclait. Les sourires figés des masques grotesques qu'ils arboraient tous... [Lire la suite]
Posté par SasuKumo à 22:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
15 août 2012

Le feuilleton du mardi : Chapitre Trois. Gastronomie Féérique.

« -Bob ! » L'ange sursauta. Pour une raison inconnue Dolorès l'avait trainé au 15éme étage de son immeuble devant une vieille porte de laquelle émanait des odeurs lourdes d'encens, d'antimite et de pâtisserie indéterminée. Elle sautillait impatiemment , lui faisant signe de ramener son cul plus vite que ça. « -C'est vraiment obligé, « Bob » comme nom ? » Je t'ai demandé comment tu t'appelait, tu n'as pas voulu me répondre. C'est ça ou « machin », à toi de voir. » Il soupira. Dire... [Lire la suite]
17 juillet 2012

Fiches pratiques : Comment accuser -dans les règles de l'Art- quelqu'un de copie ?

En ce moment comme peu de choses vont dans ma vie, je me jette a corps perdu dans le travail.Et comme je n'ai pas de travail (salope de vie) , c'est dans la création que je passe mon énergie (ma gamine va bien, elle apprend a ouvrir seule ses boites de raviolis froid pour se sustenter en attendant le retour du travail de son père. Le seul soucis reste de réussir à échapper aux chiennes affamées) . C'est positif, au moins j'aurais une chance de finir quelque chose pour le Ldoll ! Pourvu que ma dépression dure jusqu'en Septembre. ... [Lire la suite]
19 juin 2012

Le feuilleton du mardi : Chapitre deux . Courroux divin... ou presque.

*Shluurp.C'était à peu près le bruit que faisait la cuillère en ressortant de la bouche de Dolorès.Un bruit mou, humide et dégoutant.Shmouitch.Ça quand elle avala sa pleine cuillerée de nutella. La salive manqua de lui dégouliner des commissures des lèvres. Lèvres qu’elle avait  béatement étirées jusqu’aux oreilles, ou peu s’en fallait.Ecoeurant.Le soupir sonore du recteur supérieur le tira de sa contemplation .je disais “Avez vous compris votre erreur, jeune ange ?Non, rien compris du tout. Pas beaucoup écouté non plus cela dit.... [Lire la suite]
12 juin 2012

Le feuilleton du mardi : Chapitre un , Envie de sucré

Salut les p'tits loups ! Bon, comme on est toujours à la recherche d'un esclave pour faire des articles sympa à notre place et attirer des lecteurs réguliers, pour devenir riches, célèbres, adulés et tout ça sans en branler une , et comme ma vie trépidante ne me fournit rien d'autre que des idées d'articles comme "pourquoi il faut vous faire ligaturer les trompes avant davoir envie d'un bébé", "journée de merde, 57éme édition", Murphy est encore, toujours et plus que jamais un connard", "le bonheur des transport en commun en région... [Lire la suite]

29 avril 2012

Tension.

En ce moment, je n'ai pas d'inspiration. J'essaye de régler des problèmes que j'ai laissé pourrir trop longtemps. Ça m'épuise, à vrai dire. Même si c'est thérapeutique. Donc j'ai décidé de partager un extrait d'une nouvelle avec vous. *******    Tension.   La nuit avait été longue. Une interminable traînée de sang et de boue noire. Donovan traversa le hall d’entrée de l’immeuble en traînant des pieds et monta dans l’ascenseur. Au cinquième étage, les portes s’ouvrirent avec un « ping » qui... [Lire la suite]
Posté par Sugar_Junkie à 19:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 février 2012

Dedans/Dehors

  Dehors moi, il y a un monde bien propre. Les maisons HLM s'alignent les unes après les autres. Un rosier planté devant chacune d'elle. Des rideaux à la fenêtre. Des oiseaux dans les arbres. Le soleil qui jette une lumière ô tellement crue sur moi. Dehors moi, il y a des filles qui tiennent la main des garçons, et puis des enfants qui visent mon chien avec leurs fusils en plastique. Dehors moi, on va à la boulangerie et on respire l'odeur écoeurante du beurre. Madame Truc a perdu son chat/ah oui ?/Quel malheur !/Monsieur... [Lire la suite]
Posté par Sugar_Junkie à 00:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 janvier 2012

Micro nouvelle

MARC = PD C’est partout. Collé aux murs. La principale a déjà fait arracher la plupart des affiches, mais la moitié du lycée a eu le temps de les voir. Et d’aller le raconter à l’autre moitié. Je n’ai rien pu faire. Rien. Je suis resté immobile dans le hall, tous leurs yeux braqués sur moi. A l’affût d’une réaction, la bave aux lèvres à la simple idée de pouvoir planter leurs crocs dans une nouvelle anecdote sordide. Je suis sûr que c’est déjà sur Facebook. Ils ont utilisé la photocopieuse du CDI. L’impression est mauvaise,... [Lire la suite]
Posté par Sugar_Junkie à 23:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
08 janvier 2012

L'oubliée

Parfois il arrive qu'une chose vous manque. Une chose bénine, minable, un accessoire, pensiez-vous. Vous pensiez mal. Sans elle, la dérisoire, l'univers semble sens dessus dessous, vous vous embourbez dans un marasme de synonymes, d'analogies bidons, un amalgame gauche de faux bonds de la langue. Mais je m'égare. Reprenons. Elle vous manque. Mais face au besoin impérieux de faire sans, vous vous débrouillez. Vous accompagnez le réel avec du bricolage, un brin de débrouillardise, un peu comme on cale une chaise bancale avec du liège.... [Lire la suite]